Correspondance

LE MANUSCRIT CLAIRAMBAULT

........................................

Table analytique du manuscrit

BNF. MS Clairambault 1166.

Volumes consacrés à l’histoire de l’Ordre du Saint-Esprit. I-CXX « Minutes du Recueil pour servir à l’histoire de l’Ordre et des commandeurs, chevaliers et officiers de l’Ordre du Saint-Esprit, par Clairambault » classées dans l’ordre chronologique. LVI Année 1688. — Suite des pièces concernant les d’Aubigné.

[nov. 2020 : page en cours d'élaboration, pour les liens et le texte des lettres]

« Delà Loire », dans la région où les calvinistes possèdent un grand nombre de places de sûreté [voir les cartes], Agrippa d’Aubigné est gouverneur d’une place de sûreté, Maillezais, avec garnison protestante. Depuis 1613, il a illégalement étendu les fortifications en faisant construire le fort du Dognon, qui, près de Maillé, lui permet de contrôler le trafic sur la Sèvre, et qui, au milieu des marais, est inexpugnableMaillezais. Mais il comprend qu’il ne peut plus se maintenir en place. Ses pensions ne lui sont plus versées. En 1617, il entreprend des négociations pour vendre. Le duc d’Epernon, l’évêque de Maillezais, ont des vues sur Maillezais. Les Rochelais voient d’un mauvais œil une forteresse commander la Sèvre: redoutant qu’elle tombe dans des mains hostiles, ils préfèreraient la voir rasée. Le pouvoir royal voudrait placer un homme de confiance. Rohan, gouverneur du Poitou, tête de file calviniste, veut la maintenir dans son camp. Constant d’Aubigné, qui pourrait succéder à son père mais qui se sait exclu en raison de sa conversion au catholicisme en 1617, se sent floué… De Paris, le ministre Pontchartrain suit de très près l’affaire comme tout ce qui concerne d’autant plus que la situation politique est tendue: depuis 1617, Louis XIII veut intégrer le Béarn à la couronne de France, y rétablir l’Église catholique dans ses droits. Les protestants s'y opposent et leur assemblée réunie à Loudun en 1619 puis en 1620 refuse par deux fois la nomination de leurs députés auprès du roi. Le conflit est imminent.

Le ms. BNF Clairambault 1166 contient les lettres que Pontchartrain a reçues, parfois les minutes de celles qu’il a envoyées au sujet de la vente des places d’Agrippa d’Aubigné. Il permet de suivre les tractations, les manœuvres, dissimulations, délations, rapports secrets… l’organisation d’une opération commando que le roi annule d’extrême justesse, la tentative de coup de main du fils d’Aubigné sur la place de son père… Un vrai roman épistolaire, et un roman d’espionnage sur fond de conflit religieux.

Chaque lettre fait l’objet d’un bref sommaire descriptif. Lorsque l’indication du folio est soulignée (numéro de f° en bleu), une transcription partielle ou totale du document est disponible et apparaît en cliquant dessus. Nous transcrivons la plupart des textes, exceptés ... ceux que leur écriture ou leur papier rend illisibles, et une part des comptes-rendus de subalternes épiant les assemblées protestantes, aux informations minimes ou répétitives.

Nous ponctuons seulement lorsque c'est nécessaire pour la bonne compréhension des phrases. Nous n’indiquons pas tous les passages codés. Nous modernisons l’orthographe, sauf une fois, pour la seule lettre féminine, dont la graphie et l’orthographe sont révélatrices de ce que pouvait être l’éducation des femmes.

Les principaux protagonistes et identifiés sont recensés dans un index descriptif. Cliquer sur le nom lorsqu’il est souligné (en bleu). Tous n’ont pas été identifiés cependant: toutes les contributions, sur ce point comme sur d’autres, sont les bienvenues.

Jean-Raymond FANLO

Principales éditions citées:

Agrippa d’Aubigné, Correspondance, éd. M.-M. Fragonard, Paris, Garnier, 2016.

Gilbert Schrenck, “Documents inédits sur Agrippa d’Aubigné”, Albineana, Cahiers d'Aubigné, 5, 1993, p. 119-142.

........................................

f° 2 Aubigné à Pontchartrain.

Maillezais, 17 juillet 1614. Signature autographe. Lettre rédigée par le secrétaire qui a copié la Lettre à la reine d’Agrippa d’Aubigné. Au bas de la lettre : « ce 17 juillet… ». Au dos, f° 2 v°, le secrétaire de Pontchartrain écrit : « juillet 1614. »

Édition : Correspondance, p. 886-887.

Lettre de déférence et de soumission à la reine.

........................................

f° 3 Aubigné à Marie de Médicis

Signature autographe. Secrétaire non identifié.

« Maillezais, 19 mars », 1613 selon le secrétaire de Pontchartrain

Édition : Correspondance, p. 882 (voir la discussion sur les dates possibles).

Lettre de déférence et de soumission à la reine.

........................................

f° 4-5 Mémoire anonyme et sans date sur le parti protestant après l’Assemblée de Saumur (1611)

Suite de remarques sur les principaux personnages du parti. Dans l’ordre : Bouillon, Rohan, La Force, Parabère, et Aubigné, placé donc très haut dans la hiérarchie. Rapporte une altercation entre lui et le duc de Bouillon à l’Assemblée de Saumur (1611).

........................................

f° 6-10 Françoise de Foix, au roi, à la reine, à Pontchartrain.

25 mai 1616

Edition Schrenck, Albineana, 5, p. 140-142. Correspondance p. 1345-1347.

L’abbesse de Notre-Dame de Saintes se plaint du « dégât » que fait Aubigné : il a saisi le revenu de l’île de Vix, propriété de l’abbaye, non loin de Maillé. Elle demande l’appui du roi et de la reine.

........................................

f° 11 Villette à Pontchartrain

Maillezais, 3 août 1616.

Édition : Schrenck, Albineana 5, p. 128. Correspondance p. 1337.

Annonce la conversion du marquis de Bonnivet et critique la Déclaration qu’Aubigné a préparée avec lui. Peu de danger de troubles sinon de Monsieur de Vendôme qui risque de se convertir : les nouveaux huguenots sont les plus dangereux pour la royauté. Villette espère que Rohan pourra l’en empêcher. Il fait des offres de serVices et sollicite une pension.

........................................

f° 13-14 Villette à Pontchartrain

7 septembre 1616

Schrenck, Albineana 5, p. 130-131. Correspondance p. 1349-1350.

L’arrestation de Condé tient « tous les esprits suspendus ». Le silence de Rohan trouble. Les Rochelais ont pris Rochefort, Aubigné lève l’impôt sur la Sèvre pour se fortifier, mais « on ne passera point les préparatifs et accommodements de places. » Rumeurs : la cour serait complice d’Épernon pour « ruiner plus facilement le parti que le Prince faisait tousjours subsister en sa personne. »

........................................

f° 15-16 Villette à Pontchartrain

Niort, 14 septembre 1616.

Edition : Schrenck, Albineana 5, p. 131-133. Correspondance 1350-1352.

Loudrière essaie d’agiter les protestants. Chandolant l’a contré à Fontenay. Aubigné se fortifie et prend ses dispositions pour taxer les bateaux sur la Sèvre. L’action de d'Epernon à Tonnay-Charente [il y a installé des soldats pour attaquer Rochefort] risque de provoquer des réactions.

........................................

f° 17-18 Villette à Pontchartrain

21 septembre 1616.

Edition : Schrenck, Albineana 5, p. 133-135. Correspondance 1350-1352.

Aubigné taxe les bateaux sur la Sèvre. On s’arme mais la guerre ne devrait pas éclater. Villette préconise le retour de Sully aux responsabilités. Diverses informations sur les princes. Le roi devrait informer l’opinion des raisons de la captivité de Condé.

........................................

f° 19-20 Mémoire envoyé par M. de Vic [Méry de Vic]

Sans date. Serr 1946 situe l’épisode à l’automne 1611. Fragonard en septembre 1616.

Correspondance p. 1354-1356

Rohan et Soubise arrivent de Bretagne pour contrer des menaces sur Saint-Jean d’Angely. Ils Rencontrent Aubigné à Coulon près de Niort.

........................................

f° 21-22 Aubigné au roi.

février 1617 sans indication de jour. Signature autographe. Lettre portée par Villette (pas de sceaux).

Correspondance p. 906-907.

Assure le roi de sa fidélité par l’entremise de Villette.

........................................

f° 23-24 Villette à Pontchartrain.

slsd.

Edition : Schrenck, Albineana, p. 135-136.

Rien de précis à rapporter. Un peu d’agitation, « pas capable de faire tourner un moulin à vent. »

........................................

f° 25-26 François d’Escoubleau de Sourdis à Pontchartrain.

Mondoubleau, 30 octobre 1617.

Schrenck, Albineana, p. 136. Correspondance, p. 1376 (Fragonard rétablit le bon auteur de la lettre).

A été informé de Maillezais qu’Aubigné serait à l’article de la mort. Demande que le gouvernement soit donné à La Cressonnière.

........................................

f° 27-28 Villette à Pontchartrain.

Paris, 27 novembre 1617.

Schrenck, Albineana, p. 137-139, Correspondance p. 1377-1379.

Ne pourra se rendre à Rouen pour l’Assemblée des notables [3/12/1617-29/01/1618]. Suggère qu’elle « pourvoie par quelque article exprès au désordre et oppression publique qui survient en quelques provinces, des places et maisons particulières qui depuis le décès du feu Roi ont été fortifiées sans permission ». Il vise Aubigné et propose qu’on le démette de ses places.

........................................

f° 29-30 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 3 mai 1618 (pourtant la première ligne se réfère à la lettre reçue de Ponchartrain le 29 mai).

Diverses nouvelles de Poitou. Dissensions dans le corps de ville de Niort, synode à Niort, voyages de Rohan et Soubise.

........................................

f° 31 Lettre jointe [ de Pontchartrain ? ] à la lettre de Montholon.

Non daté, non signé.

Le voyage du comte de La Rochefoucauld « est sur le fait de M. d’Aubigné et de son fort d’Oignon ». Le comte, mandaté par le roi, doit en traiter avec l’évêque de Poitiers [Henri-Louis de Chasteigner de la Rocheposay]. La Vacherie travaille au même dossier.

........................................

f° 32 Montholon à Pontchartrain

27 mai 1618

La Rochefoucauld est à Niort. « Toute la province s’en est mise en alarme ». Prétextes allégués pour justifier sa venue.

........................................

f° 33 Montholon à Pontchartrain.

3 juin 1618. Lettre chiffrée.

........................................

Montholon se concerte avec La Rochefoucauld sur le Dognon. Présence intrigante de deux gentilshommes en Bas Poitou, visite intrigante de Mme de Bonnivet à Vaudelière.

........................................

f° 34 La Vacherie à Pontchartrain

Poitiers 5 juin 1618

Annonce l’envoyé d’un émissaire. S’inquiète que l’affaire ne soit pas assez secrète.

........................................

f° 35 La Vacherie à Pontchartrain

Poitiers, 5 juin 1618

Informations sur la mairie de Niort. Aubigné fortifie, craignant une attaque de son fils.

........................................

f° 36 La Rochefoucauld à Pontchartrain

avec les sceaux. Poitiers, 4 juin 1618.

L’évêque de Poitiers et Montholon ont envoyé un émissaire à la cour, Chastellier Barlot.

........................................

f° 37 Montholon à Pontchartrain

Poitiers 5 juin 1618

Correspondance p. 1380

Chastellier Barlot vient à la cour présenter le traité négocié avec Aubigné pour ses places.

........................................

f° 38 Montholon à Pontchartrain

Poitiers 6 [5 ?] juin 1618

Correspondance p. 1381.

........................................

Chastellier Barlot n’est pas fiable. Il a été envoyé à la cour pour l’éloigner. Il ne faut pas le décourager.

........................................

f° 39 La Rochefoucauld à Pontchartrain

Poitiers, 6 juin 1618

Correspondance p. 1380.

Comme Montholon dans la précédente, se défie de Chastellier Barlot, et l’envoie à la cour pour l’éloigner pendant qu’il tente une autre voie de négociation.

........................................

f° 40-44 Rapport anonyme sur le fort du Dognon.

slsd.

Schrenck, Albineana 5, p. 121-127, Correspondance p. 1381-1387.

Description militaire et stratégique. Les publications qui en sortent. Aubigné a suivi Condé. Aujourd’hui la province est remontée contre lui. Il faut l’ôter de la place. Elle pourrait être utilisée contre d’éventuelles révoltes huguenotes voisines. Aubigné « d’une vieillesse saine et vigoureuse, dont la malice s’augmente sans que sa force diminue », son fils est « abandonné à toutes sortes de Vices ». Propose de lui faire remettre le Doignon à un exempt avec « dix ou douze hommes catholiques », et s’il refuse de se démettre de Maillezais, mettre la place sous séquestre, y nommer un huguenot irrécusable. Sans Maillezais, Aubigné ne pourrait tenir longtemps au Doignon.

........................................

f° 45 L’évêque de Poitiers, Montholon et La Vacherie à Pontchartrain

Poitiers. 12 juin 1618.

Correspondance p. 1387-1389.

Une opération militaire de 60 ou 70 hommes est prévue pour le 24 juin, avec prise de la place et arrestation d’Aubigné, en profitant de la foire de Fontenay.

........................................

f° 46 La Vacherie à Pontchartrain

Poitiers, 13 juin 16

Retarder un peu l’opération risque de l’ébruiter, de rendre Chastellier Barlot défiant, mais permettra de la faire à un moment où le marais sera asséché. Il propose de se servir de Surin pour ne pas éveiller de soupçon.

........................................

f° 47-48 Louis XIII à La Rochefoucauld et à Montholon

Le roi explique que divers motifs (l’affaire de Béarn, l’arrivée de Rohan à Fontenay) le poussent à annuler l’expédition projetée et à recourir à la négociation par Le Châtelier.

........................................

f° 49 La Rochefoucauld au roi

Sans lieu ni date. Avec cachets

Correspondance p. 1389.

Le duc prend acte de la décision du roi.

........................................

f° 50 –52 Pontchartrain à Montholon

12 juin 1618

Le roi préfère renoncer à l’expédition armée et préfère la voie de la négociation par Chastellier Barlot. Il faudra faire accepter à la décision à La Rochefoucauld. L’expédition était périlleuse et risquait de heurter Rohan, il y aurait des pertes, les protestants crieraient à la persécution. Si la négociation échoue, on reviendra au coup de force. La Rochefoucauld sera dédommagé.

........................................

f° 53 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 20 juin 1618

La décision du roi de ne pas exécuter le projet a déplu à La Vacherie mais il a obéi.

........................................

f° 54 La Rochefoucauld à Pontchartrain

Poitiers, 20 juin 1618

Correspondance p. 1389-1390.

Déception alors que tout était prêt. Doutes sur la négociation de Châtellier Barlot.

........................................

f° 55 La Vacherie à Pontchartrain

Poitiers, 20 juin 1618

Accepte lui aussi la décision royale.

........................................

f° 56 Rohan à Pontchartrain

Niort, 30 juin 1618

Correspondance, p. 1391-1392

Divers troubles et préparatifs d’assauts lui ont fait mettre les villes en alerte.

........................................

f° 57-58 La Rochefoucauld à Pontchartrain

Poitiers, 30 juin 1618

A vu la lettre de Rohan qui s’est alarmé « en imagination ». L. R. n’avait fait venir que 30 soldats pour « la montre de Lusignan. »

........................................

f° 59 La Rochefoucauld à Pontchartrain

Poitiers, 30 juin

Correspondance p. 1392

A appris par Montholon que le Châtelier a traité. « Douteux ». Demande s’il doit se préparer à un assaut en cas de rupture in extremis ou s’il doit attendre de nouveaux ordres.

........................................

f° 60 Villette à Pontchartrain

slsd

G. Schrenck, Albineana 5, p. 140.Correspondance p. 1392-1393

A appris qu’Aubigné traite « de son gouvernement et de son fort de Dognon ensemble avec le baron de Saint Amant qui est un gros homme de Saintonge ». Recommande un gentilhomme et demande pour lui permission de porter des pistolets.

........................................

f° 61 Villette à Pontchartrain

slsd

Supplie le ministre de « [le] mettre en avant » en tant que huguenot partisan du roi. Demande confirmation du traité de son beau-père.

........................................

f° 62 Pontchatrain à Montholon

slsd [le secrétaire a noté « juillet 1618 »

Fait état de la lettre de Rohan et des alarmes qu’elle rapporte et de la lettre de La Rochefoucauld qui dit n’avoir rien fait. Dit sa confiance en celui-ci et impute les rumeurs à des individus.

........................................

f° 63 Le roi à La Rochefoucauld.

slsd, joint à la lettre précédente

Se désole des « jalousies, doutes et défiances auxquelles l’on est entré dans la province. »

........................................

f° 64 La Rochefoucauld à Pontchartrain

Poitiers, 4 juillet

Les craintes de Rohan sont infondées.

........................................

f° 65 Constant d’Aubigné à Pontchartrain

autographe

Blois 11 juillet

Correspondance p. 1396

Retardé, envoie lettre de « Monsieur de La Tour. »

........................................

f° 66 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 21 juillet 1618

Correspondance p. 1393-1394

Mayenne est passé près de Poitiers. Parabère travaille à opposer Rohan à La Rochefoucauld. Décrit les conditions du traité entre Aubigné et Champdolent : argent, rasement du Dognon : tout dépendra du brevet de la place que le roi doit accorder lorsqu’elle est cédée. Aubigné entretient d’autres négociations.

........................................

f° 67 Montholon à Pontchartrain

sl. 25 juillet 16. Pas de signature, même écriture que la précédente.

Rien sur Aubigné. Douleur pour le Béarn. S’excuse d’avoir demandé des informations.

........................................

f° 68 Villette à Pontchartrain

Paris, 9 août

Correspondance, p. 1395-1396

Envoie M. de Surin. 2 projets : 1) la négociation avec Le Chastellier Barlot relancée par Vignolles : il ne faut pas que « l’absence de cetui-ci n’y fasse point de faute » 2) en cas d’échec, que Le Chastellier soit favorisé pour acheter seulement Maillezais. Au Dognon, Aubigné ne pourra durer à cause de la « haine du pays » ; la province financera le rasement. Autre possibilité: mettre dans la place un protestant qui obéit au roi.

........................................

f° 69 Vignoles à Pontchartrain

Colonges le 2 août (les dates ne sont pas claires)

Correspondance p. 1396-1397.

La vente à Chastellier a été rompue le 15 [le 25 ?]. Elle peut reprendre. Aubigné a intérêt à liquider ses places, mais il se méfie et sait qu’on a voulu faire une « entreprise sur lui ». Engagé avec Champdolent. Tout dépend de l’autorisation de Pontchartrain.

........................................

f° 70-71 Montholon à Pontchartrain

f° 70 sans date (4 août d’après la lettre suivante)

Se justifie des plaintes de Rohan contre lui. Rend compte du différent de celui-ci avec La Rochefoucauld.

........................................

f° 71 Montholon à Ponchartrain

Poitiers, 8 août 1618

Rohan s’est plaint de Montholon. Vignolles en Bas Poitou. Attend des lettres.

........................................

f° 72 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 10 août

........................................

Rohan inquiet de ce que fait Vignolles. Préparatifs de l’assemblée d’Orthez.

........................................

f° 73 Escoubleau de Sourdis à Pontchartrain

Blaye ?, 17 août 1618

Rohan lève des troupes. Demande une charge pour un soldat.

........................................

f° 74 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 11 août 1618

Trouve son traitement insuffisant. Des paquets confidentiels perdus. Dissensions à la Rochelle entre la mairie et les bourgeois. A reçu lettre de Rohan. Vignolles reparti. Le duc de Rohan veut le voir.

........................................

f° 75 Montholon à Pontchartrain (chiffres). Continuation de la lettre f° 70.

Poitiers, 4 août 1618.

........................................

f° 76 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 21 août 1618

Exposé de la situation politique. Contacts avec les protestants assemblés à Niort. Champdolent veut faire agréer le traité avec Aubigné. Voyage de Surin à Paris. Départ de Parabère. Rohan a vu Aubigné et Le Chastellier. Des catholiques se manifestent dans l’imminence du conflit.

........................................

f° 77-78 Aubigné à Pontchartrain

Maillezais, 23 août. Signature autographe.

Correspondance p. 917-921

Proteste en avoir fini avec “l’extrême violence” de sa jeunesse, bien que dépouillé de pensions. Demande de se défaire de ses places selon le projet que Vignolles a décrit.

........................................

f° 79 Surin à Pontchartrain

du.. septembre 1618

Correspondance p. 1397-1398.

Le traité avec Champdolent (c’est-à-dire Rohan etc.) est conclu. Son contenu. Argent. Fausse promesse de raser le Dognon. Les protestants risquent d’être maîtres de tout l’ouest.

........................................

f° 80 Aubigné à Saint-Flour

slsd

Correspondance, p. 928-929

Lettre pour accompagner la suivante.

........................................

f° 81 Mémoire des pensions du sieur d’Aubigné

slsd

Correspondance p. 929-930

Demande le rétablissement de ses pensions.

........................................

f° 82 Aubigné à Pontchartrain

Le Dognon, 15 septembre

Correspondance, 926-928.

A reçu une lettre du roi via Pontchartrain. Rappelle sa fidélité à Henri IV. Demande la « bonne grâce » du roi. Si le projet que Soubise a présenté n’agrée pas, il obtempérera. Evalue la démolition du Dognon à 10000 écus.

........................................

f° 83 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 26 août 1618

Correspondance p. 1397

Saint-Flour et Champdolent ont rebroussé chemin, c’est Parabère qui porte le projet d’accord d’Aubigné. Agitation, conseils: “tout se dispose aux armes.” Montholon revient sur sa demande de traitement.

........................................

f° 84 Villette à Pontchartrain

24 septembre

Envoie une lettre sur les dispositions des huguenots. Demande qu’on aide le porteur, bien intentionné, qui pourra rendre des serVices.

........................................

f° 85 Villette à Pontchartrain

Paris 28 septembre

Transmet à Pontchartrain une lettre de La Goutte.

........................................

f° 86 La Goutte à Pontchartrain

La Rochelle, 23 septembre

Informations sur les protestants. Modère le risque, préconise de recourir aux procureurs du roi, donne nouvelle des députés qui cherchent à monter une assemblée générale sur l’affaire du Béarn.

........................................

f°87 Mémoire de Montholon

Septembre 1618

Correspondance p. 1399

L’assemblée sollicite les Grands du parti. A pris conseil d’Aubigné. La Sales propose armes et argent. Conciliabules de Rohan. Aubigné l’a reçu, on fait à nouveau le serment d’union indissoluble qu’on avait fait à Saumur. D’Ade envoyé à Orthez. Loudrière remonté contre Rohan.

........................................

f° 88 Mémoire de Rohan

slsd (première partie d’octobre 1618)

Correspondance p. 1399-1400

Désapprouve la fortification du Dognon. Trois options: Aubigné vend le Dognon seul, Maillezais seul, ou les deux. Rohan recommande la troisième. Deux conditions: rendre ses pensions à Aubigné, et 12000 écus pour raser le Dognon (qui peuvent être obtenus par un impôt).

........................................

f° 89-90 Constant d’Aubigné à Pontchartrain

Poitiers, 8 octobre 1618

Correspondance p. 1400-1401

A essuyé des disgrâces à la cour, est importuné par la famille de sa femme (qu’il assassinera quelques mois plus tard), donne quelques nouvelles des calvinistes, voudrait servir Pontchartrain et recevoir son appui.

........................................

f° 91 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 12 novembre 1618

Les protestants réclament des armes. Ceux de Saint-Maixent veulent en découdre.

........................................

f° 92 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 18 octobre 1618

Le Dognon serait prenable par 40 hommes lorsque les fossés sont à sec. Se dépêcher avant les pluies, et ne pas informer La Rochefoucauld. Rohan doit venir à Poitiers, où il n’est pas aimé.

........................................

f° 93 Villette à Pontchartrain

Nantes, 31 octobre

Rohan ne se sent pas coupable des fortifications élevées par Soubise à Fontenay-le-Comte.

........................................

f° 94 Aubigné à Pontchartrain pour le Roi

Le Dognon, 6 novembre

Correspondance p. 514-515

Lettre reprise par l’écrivain dans le cahier de sa correspondance. Villette est chargé de ses affaires.

........................................

f° 95 Henri de Rohan à Pontchartrain

Nantes, 5 novembre

Informe le ministre de ses déplacements en Poitou. Remet sa créance à Villette. Demande au ministre son soutien pour sa mère.

........................................

f° 96 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 12 novembre

Divers excès huguenots contre l’autorité du roi. En PS, « j’envoie mon homme par-delà pour un traité fait par d’Aubigné. Il vous communiquera tout ce qui s’en est passé. »

........................................

f° 97 Lettre de La Vacherie à Pontchartrain

Poitiers 21 novembre 1618

Agitation à La Rochelle

........................................

f° 98 La Vacherie à Pontchartrain

Poitiers, 21 novembre

Illisible.... “traité fait entre M. de Montholon [Aubigné] et lui depuis peu de jours"

........................................

f° 99-100 Lettre-brouillon de Pontchartrain = Le roi à Montholon

novembre 1618

Le roi approuve le traité avec Aubigné, qu’il faut entretenir dans cette opinion. Troubles en Poitou, à l’abbaye de Saint-Maixent. Va châtier. Critique Rohan qui laisse faire.

........................................

f° 101 Pontchartrain = Le roi à Montholon

29 novembre

La roi approuve le traité, souhaite que le baron d’Estissac traite pour le Dognon. Le fera rembourser discrètement ensuite.

........................................

f° 102 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 12 décembre 1618

Correspondance p. 1402-1403

Le baron d’Estissac n’a pas la somme et essaie de la trouver à Paris. Mais il faut pourvoir à Maillezais : Montholon propose un gentilhomme protestant mais « catholique en son ame » : Le Fraigneau.

........................................

f° 103 Pontchartrain à Montholon

20 décembre

Commentaire sur la situation en Poitou : mutins, brouillons. Brouillerie entre le lieutenant général de Lyon et Villars. N’a pas reçu d’instruction pour le Dognon. L’homme proposé par Montholon est inconnu. Autres nouvelles.

........................................

f° 105 La Châtaigneraie?(signature coupée?) à Montholon

[…] , 23 décembre

Correspondance p. 1403

Aubigné a levé des soldats. On l’a fait aussi à Thouars.

........................................

f° 106 Montholon à Pontchartrain

Poitiers 23 décembre

Nouvelles de l’assemblée qui quitte Orthez. Rumeur de l’assistance de l’Angleterre. Thouars s’est armé. Un bon serviteur n’a pas reçu sa pension.

........................................

f° 107 D’Ade à X [Montholon].

Les documents sont recopiés par Montholon

slsd

Correspondance p. 1403-1404

N’a pas obtenu le consentement formel de son beau-père, qui manifeste pourtant ses « bons désirs en l’obéissance que le roi demande par vous » [Montholon]. Il attend des “cautions valables”. D’Ade propose de récupérer sa place.

........................................

f° 108 Transcription par d’Ade des exigences d’Aubigné

Correspondance p. 1404-1405

C’est Aubigné qui parle en première personne. Des annotations en marge. Le secrétaire de Pontchartrain a noté : « Ce qui se passe sur le traité que M. de Montholon a fait avec Aubigné. »Paiement en trois fois. Un tiers à la signature, un tiers quatre jours après le départ d’Aubigné, le troisième pour Maillezais avant ou après la destruction du Dognon. Penser à la rigueur de l’hiver. Celui qui reçoit la place devra prouver par certificat qu’il est protestant.

........................................

f° 109 Projet d’accord pour la vente entre Montholon et D’Ade

Correspondance p. 1404-1405.

Soit les places sont remises, soit seulement le Dognon, à un prix moindre. A verser au lieu qu’Aubigné indiquera. Demande le rétablissement de ses pensions et le paiement des arriérés.

........................................

f° 110 Aubigné à Pontchartrain

slsd. Ecriture de Montholon qui recopie d’Aubigné.

Correspondance p. 933-934

Précise que les clauses de style sur l’argent sont bel et bien des conditions de vente, et qu’il ne remettra la place qu’après signature. A prendre ou à laisser.

........................................

f° 111-113 Mémoires des affaires de Poitou et Béarn, à Pontchartrain

(Le secrétaire ne note pas de nom, juste: Estat des affaires du … de la noblesse PR. 2 feuilles. ………… du .… de La Rochelle

A La Rochelle, les meilleurs sont gagnés à la cause du roi. Possible avec eux de renverser le corps de ville. Faire demander par les marchands de faire cesser le brigandage maritime pour priver les Rochelais de leurs bateaux de combat. Champdolent prêt à soumettre ses places au roi moyennant argent, pension et brevet. Loudrière devrait se ranger. Tenir en haleine Aubigné au moins pour faire des repérages. Autres nouvelles.

........................................

f° 114 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 2 janvier 1619

On a fait courir des rumeurs de massacre des calvinistes à Parthenay, d’une armée conduite par Mayenne. Soubise a visité Aubigné.

........................................

f° 115 Pontchartrain à Montholon

janvier 1619

Le ministère veut que la vente réussisse. Prévenir Aubigné et faire suivre les paiements. Doute sur la somme: il aurait diminué ses prétentions.

........................................

f° 116-119 Pontchartrain à Montholon

janvier 1619

Répond aux autres lettres de Montholon. Diverses remarques sur le Poitou (le baron d’Auton, Salvert, les Roches Baritaud, Villenon, Pontjarno). Deux lignes bas du f° 117 r° sur la suspicion qu’inspirent « ceux qui vont [consulter] l’oracle de M. d’Aubigné. »

........................................

f° 118 Escoubleau de Sourdis

Saint Jouin,25 janvier

Correspondance p. 1407

L’occasion est propice pour prendre Maillezais. La prendre, ou négocier, si le roi contribue du tiers de la somme: “l’usurpateur” est prêt à vendre. en revanche, Surimeau, que propose p_re Arnoux, n’est pas capable.

........................................

f° 119 Montholon à Pontchartrain

16 janvier 1619

Deman des nouvelles d’Aubigné. Veut savoir s’il a laissé des armes... au Dognon. « Monsieur, je viens tout présentement de recevoir votre lettre du 12 de ce mois à la réponse de laquelle je me m’arrêterai. Mandez-nous des nouvelles de M. d’Aubigné et du fort de Dognon. Vous ne nous avez point écrit s’il laisse dans le Dognon quelques armes, poudres et nourritures. Il importe que nous en sachions quelque chose. »

........................................

f° 120-121 Montholon à Pontchartrain

20 janvier 1619

Correspondance p. 1407-1408.

Nouvelles de la situation militaire et politique locale. (Chastillon, Loudrière, Bessay, Cressonnière, Montmartin). 121 la négociation au Dognon dure trop : Aubigné, homme « volage » risque de changer de côté. Les chefs le visitent. Il faut le ménager. Il faut que l’argent vienne vite ou bien « l’affaire se perdra, comme elle a déjà fait une fois. »Un seigneur veut être invité à la cour, comme Rohan ou Retz. Il faudrait faire un état du pays et des personnes. Propose La Vacherie.

........................................

f° 122-123 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 21 février 1619

Le traité d’Aubigné porte bien 100000. Nouvelles de divers agents du pouvoir royal. Un “baron de Faeneste fait grand bruit”. Décrit la situation d’un de leurs hommes à la Rochelle et une affaire de meurtre et de condamnation à mort.

........................................

f° 124-125 Lettre du roi à M de [Roannois] et de moi [Pontchartrain] à M. de Montholon

26 janvier 1619

Des promesses ont été faites à Loudrière mais il n’est pas fiable. Nouvelles de l’assemblée de la Rochelle. En attente des nouvelles du traité avec Aubigné: “la partie est bien prête et sera fournie à point nommé.”

........................................

f° 126 Montholon à Pontchartrain

26 janvier 1619

Démarches de l’assemblée de la Rochelle pour obtenir une assemblée générale, mais possible d’obtenir sa séparation. Elle a député vers Aubigné pour qu’il ne vende pas et lui a promis l’entretien de 12 hommes pendant un an. L’arrivée de Parabère à Niort risque de compliquer les choses, car il ne veut pas de Rohan au Dognon. Diverses nouvelles. Le lieutenant de Niort presse l’évêque de Maillezais de traiter avec Aubigné.

........................................

f° 127-128 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 2 février

Aubigné a refusé l’offre de La Rochelle. La ville veut retarder la vente et cherche de l’argent pour le faire attendre. L’arrêt du parlement est arrivé. Manœuvres dilatoires entre l’assemblée et la mairie. [128] Elle a écrit aux députés généraux pour communiquer ses plaintes. Elle aurait peut-être écrit à Mornay. Le gendre d’Aubigné à Poitiers mais “cela ne marche pas du tout comme je voudrais.”

........................................

f° 129-131 Pontchartrain à Montholon

Poitiers 11 février

Donne des assurances sur le versement des sommes pour Aubigné. Nouvelles de l’assemblée de la Rochelle. Ne s’en inquiète pas beaucoup. Le problème est le Béarn. Rien de nouveau sur Loudrière et Champdolent à la cour...Vu le lieutenant général de Niort. Problème de l’installation des Pères de l’oratoire.

........................................

f° 132-133 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 20 février

Ceux qui peuvent armer ne sont pas nombreux, ont peu de chevaux, pas plus d’armes qu’il y a trois ans. Ils essaient de s’en procurer aux foires de Niort et Fontenay, mais Pontchartrain peut intervenir en en détournant les marchands. Pour Aubigné, il faut que l’argent soit prêt, et il faudrait que M. d’Estissac soit là. La mère de M. de La Boulaye. Le ministre de Chandenier a vu Champdolent à Marans. Dissensions entre Rochelais, on va quand même écrire au roi, au chancelier, au garde des sceaux, à Luynes. La Cressonniere prend des initiatives. « ils vont pour envoyer à M. du Plessis. M. le duc de Roannez écrit au roi.»

........................................

f° 134 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 17 février

Doutes sur Villette dans la négociation. Nouvelles: arrivée d’un gentilhomme du roi d’Angleterre. Lettres du Béarn. L’assesseur criminel suspecté pour avoir rencontré Saint-Flour.

........................................

f° 135 Villette à Pontchartrain

Mursay, 27 février

Correspondance, p. 1408-1409

........................................

Montholon attend le retour de La Vacherie pour la conclusion du traité avec Aubigné. Villette a vu celui-ci dans de bonnes dispositions mais le bruit s’est répandu et les protestants récriminent. Le “conseil du roi” à Niort (Constant, Saint-Flour..) porte tort aux catholiques et est méprisé. Le séjour d’Epernon inquiète.

........................................

f° 137 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 2 mars

[Nouvelles]

Parabère et Brassac sont partisans du roi. Aubigné fait connaître son traité. Les places ne bougeront pas. Inquiétude pour Sivray près d’Angoulême et Tonnay Charente à surveiller. Déplacements de Marie de Médicis. Ceux qui la suivent. L’Assemblée de la Rochelle: ne pas reconnaître leurs députés car ce serait légitimer une assemblée illicite. Quelques bourgeois se repentent. Le gentilhomme venu d’Angleterre "ne s’ouvre point encore”.

........................................

f° 138 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 4 mars

Tout va bien à Poitiers. Mais “dans la province tout est en rumeur”, on prend parti pour son voisin. Il ne aut pas tarder à conclure avec Aubigné. Parabère a dû être rassuré au sujet du Dognon.

........................................

f° 139 Villette à Pontchartrain

Niort, 6 mars

Correspondance, p. 1409-1410

Difficultés dans la manière de traité la députation de La Rochelle. Le roi devrait se rapprocher de l’Angoumois, source des troubles. Parabère est toujours bon serviteur. Aubigné est dans les mêmes dispositions mais a fixé la date limite du 29 pour le traité.

........................................

f° 140 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 6 mars

Des gentilshommes protestants — Parabère, Brassac, La Boulaye, Saint-Gelais, La Roche-Baritaud, Chastellier-Barlot, Paluau — s’inquiètent de voir des gens de guerre s’engager « à d’autres » (la reine mère, Epernon). Demandent à Montholon ce qu’ils doivent faire. Nouvelles de divers gentilshommes.

........................................

f° 141 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 7 mars

Le Poitou et les provinces voisines sont en émoi. « Vous le saurez particulièrement par M. de Saint-Flour qui en est bien averti. »

........................................

f° 142 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 13 mars

Indique les seigneurs qui doivent être soutenus financièrement. Aubigné demande une garnison payée pour le Dognon. Problème de l’acheminement du courrier. Diverses nouvelles.

........................................

f° 143 Villette à Pontchartrain

Niort, 20 mars

[Rohan à Niort, agitation dans la province]

........................................

f° 144 Villette à Pontchartrain

Niort, 14 avril

Correspondance, p. 1410-1411.

Aubigné a reçu une nouvelle offre très avantageuse et pour cette raison suspecte, présumée au service de “quelque grandeur contraire” Il n’a pas rompu, et pense que Montholon le fait lanterner.

........................................

f° 145 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 27 avril

L’assemblée de La Rochelle se sépare. Des députés sont à la cour pour quinze jours à attendre la réponse à ses demandes. Le Maire est resté du côté du roi. La Rochelle “s’est fort offensée de ce que M. de Champdolent y [= à Marans] avait commencé, non pas à relever les anciens murs mais à en faire de nouveaux à l’exemple de M. d’Aubigné, y faisant tourner la rivière, tant pour se fortifier que pour faire passer les marchandises à sa merci. M. de Loudriere s’est entremis en cet affaire et Champdolent a promis de surseoir.»

[La garnison de Surgères. Vic St-Maixent et Navaillac mènent des troupes à Epernon. Etat de diverses troupes locales. Rohan à Fontenay. L’argent du receveur de Niort a été pris à Jarnac, il a présenté la quittance au trésorier de la reine mère.]

........................................

f° 146-147 Montholon à Pontchartrain

29 avril 1619

Grogne entre Rohan et La Rochefoucauld. « D’autre côté on se plaint fort de ce que le duc de Rohan n’empêche point l’ouvrage de [Marans] et passe au fort du [Dognon] qu’il fait avec M. d’Aubigné et de Villette. […] « J’y ajouterai que j’ai appris que M. de la Rochefoucauld a ten[…] quelques pieces de la somme qui est destinée pour l’achat que savez. Il faudrait que le receveur général manque à son commis qu’il nient[?] à se dépenser d’aucune chose de cette partie-là. Vous voyez par là que chacun tire à ses intérêts »

........................................

f° 148 Montholon à Pontchartrain

Poitiers 3 mai 1619

Correspondance p. 1414-1415

Villette a participé à un autre traité de d’Aubigné, qui a signé avec Rohan, à 24 mille pour les deux places.

........................................

f° 149 La Rochefoucauld à Pontchartrain

1 mai 1619

Correspondance p. 1414

Furieux du traité.

........................................

f° 150-151 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 5 mai 1619

Nouvelles. Conflit entre La Rochefoucauld et Rohan. « Ils ne seront pas devenus meilleurs amis par ce qui s’est fait au Dognon depuis peu. Messieurs de Poitiers, monsieur le maire et moi avons avisé […] à monsieur le comte de La Rochefoucauld touchant du contrat pour lui montrer que nous vous voulons tenir lié à lui, d’autant plus que par une lettre qui fut coulée un mat[in] céans, on nous a voulu artificieusement séparer. [v] Et puis lui étant gouverneur particulier du Poitou il est raisonnable qu’il en sache quelque chose, aussi bien que les principaux serviteurs du roi. ” La Noue pressé par son beau-père de ne pas suivre la voie de son père. Loudrière malmené à La Rochelle à cause de Marans.

........................................

f° 152-153 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 8 mai. Secrétaire différent au f° 153.

Correspondance p. 1415-1416

Informations sur le Dognon. Le prix. Le contrat pour le Dognon sera signé au paiement. Maillezais: Aubigné demeure lieutenant. Le marché a été fait par Villette et Soubise. Voir si on peut offrir le prix du Dognon à Rohan.

[divers: un sénéchal de Fontenay suspecté de vouloir se convertir, chassé par Rohan. Affaire de l’abbesse de Limoges qui a deux enfants et est prise en flagrant délit; à qui va revenir l’abbaye. Etc.]

........................................

f° 154 Constant d’Aubigné à Pontchartrain

22 mai 1621. Autographe.

Correspondance p. 1478

Constant a pris Maillezais, avec ses habitants. Ce peuple “[le] demande”...

........................................

f° 155 Montholon à Pontchartrain

Niort, 28 mai 1619

155 v° Rohan, La Rochefoucauld et les députés de Poitiers vont aller à la cour. « L’affaire du Dognon est de grande importance pour la laisser en l’état où elle est de présent ».

........................................

f° 156 Rohan au roi

Niort, 28 mai

Correspondance p. 1417

Se justifie pour Maillezais: son seul but, le repos de la province. Demande l’autorisation d’exprimer ses condoléances au roi d’Angleterre.

........................................

f° 157 Rohan à Pontchartrain

Niort, 28 mai

Correspondance p. 1418

Saint-Jean d’Angely inquiétée par les troupes d’Epernon. Villette est depuis trois semaines retenu « sur les faux avis que vous donnent les espions », « gens de sac et de corde » qu’on croit alors qu’on ne croit pas « les gens d’honneur ». Rappelle sa demande de pouvoir exprimer ses condoléances au roi d’Angleterre.

........................................

f° 158 Montholon à Pontchartrain

Poitiers, 29 mai 1619

Déchargement de munitions à Poitiers. Contrôle des bateaux à Poitiers et à Chinon. “Monsieur de Soubise a passé ici sans voir personne, et nous a fait faire des excuses. Monsieur de Rohan a compté dix mille écus à Aubigné et a mis Hautefontaine dans le Dognon. »

........................................

f° 159 Montholon à Pontchartrain

mai 1619

Non informé par La Rochefoucauld. Le problème des députés. De La Rochelle. « […] M de Rohan met dehors le chateau de Fontenay le sieur de St-Frol ancien secrétaire de la maison de La Boulaye. [v°] Monsieur de Rohan cherche de l’argent à emprunter à la Rochelle pour payer le Dognon […]

NB M. de Loudrière a écrit au corps de ville de La Rochelle qu’il y avait un tiers parti pour la délivrance de M. le Prince, dans lequel il mettait M. de Montmorency et de Bouillon, le roi d’Angleterre et le Comte Maurice. Ils lui ont répondu que cela les obligeait de demeurer plus fermes dans le service du Roi. »

........................................

f° 160 Henri de Rohan au roi

Saint-Jean d’Angely 1 juin

Veillera à empêcher des spoliations sur le licenciement des troupes. Demande une augmentation pour Saint-Jean d’Angely. Villette a apporté au duc commandement du roi de l’aller trouver à Tours « tant pour ce qui est du gouvernement de Maillezais que pour les affaires du Poitou ». Mais le roi verra Soubise.

........................................

f° 161-163 Villette à Pontchartrain

Mursay, 20 juin 1619

Correspondance p. 1419-1423.

Lettre de justification de sa conduite au moment de la vente.

........................................

f° 164 Le roi à Rohan par la plume de Pontchartrain

20 août 1619

Le roi notifie au duc sa décision de faire raser le Dognon et de pourvoir La Cressonnière du gouvernement de Maillezais.

........................................

f° 165 Rohan à Pontchartrain

Blain, 28 août 1619

Correspondance p. 1425

Accepte la volonté du roi sur le Dognon et Maillezais « aux conditions que je lui demande » : paiement de son indemnité, rasement des nouvelles fortifications édifiées en Poitou.

........................................

f° 166 Rohan au roi

Blain, 28 août 1619

Correspondance p. 1425

Dépité que le roi ne lui ait pas dit sa volonté à Tours, estime les exigences du roi humiliantes mais les accepte aux mêmes conditions que dans la précédente…

........................................

f° 167 Rohan au roi

Du Parc, 8 septembre 1619

Echec d’une entreprise de Constant sur le Dognon. Treize prisonniers. Demande justice exemplaire.

........................................

f° 168 M. de Vaudelière [Vernaliere ?] à Pontchartrain

Niort, le 8 septembre

Correspondance, p. 1427

Récit de la tentative manquée de Constant d’Aubigné sur Le Dognon.

........................................

f° 169 Rohan à Pontchartrain

Fontenay, 12 septembre

Demande justice. « ils veulent faire croire que la cour les supporte ». Critique ces gens sans honneur. « et croyez-moi les gens de bien servent mieux aux choses bonnes que les méchants. »

........................................

f° 170 Mémoire pour la dépêche que Monsieur de Maillezais desire être faite à M. le gouverneur de Maillezais lorsque le roi lui en donnera les dépêches

Proposé par l’évêque de Maillezais (Escoubleau ) au roi (f° suivant)

Slsd

Demandes concernant la religion: pas de prêche dans le château, laisser aux religieux leurs logements, le capitaine ne doit pas prednre du bois dans la forêt, les cérémonies ne doivent pas être troublées.

........................................

f° 171 L’évêque à Pontchartrain

7 septembre, de St Jouin

Envoie le précédent mémoire à Pontchartrain. Aurait pu obtenir ces points de La Cressonière, mais préfère recourir au roi. « outre qu’y a tant autres difficultés et tant d’entreprises par celui qui en sort »…

........................................

f° 172 Rohan à Pontchartrain

Blain, 5 septembre

Sur le Dognon, sa volonté cède à celle du roi. Sera en Poitou le 25.

........................................

f° 173-174 Villette à Pontchartrain

6 octobre

Rohan veut punir les « garnements ». Villette avait bien prévenu Pontchartrain. « Ils font d’étranges confessions ». Rohan a chargé Villette de raser le Dognon.

........................................

f° 175 Rohan à Pontchartrain

Montrond, 28 octobre

Se montre humain avec les prisonniers mais insiste. Le Dognon sera démoli dès que Rohan aura touché la première somme. Nouvelles du sieur de La Ferté en Angleterre. Constate que rien n’a été fait à Lusignan.

........................................

f° 176 Le roi à Rohan, par la plume de Pontchartrain

Le roi constate que les prisonniers de Maillezais n’ont pas été déférés à la justice comme il l’a ordonné. Il expédie des lettres patentes pour que cela soit exécuté.

........................................

f° 177 Constant d’Aubigné à D’Ade

slsd copie

Correspondance p. 1430-1431

Demande à son beau-frère d’intercéder auprès de son père. Révèle quels étaient ses desseins. Gémit.

........................................

f° 178 Rohan au roi

Saint Jean d’Angely 11 novembre 1611

Accuse réception des lettres du roi. A appris la délivrance de M. le Prince, dont il parlera. Concernant Surimeau et le rasement du Dognon, le sieur des Isles aura informé le roi que sa volonté sera respectée.

........................................

f° 179-181 Attestation au roi

Fontenay-le-Comte, 13 novembre

Le procureur de Poitiers a fait une tournée en Bas Poitou pour « appréhender certains accusés ». À Fontenay, le gardier a refusé de leur confier les prisonniers sur ordre de Rohan. Constat a été dressé.

........................................

f° 182 Lettre de Louis XIII

Le roi ordonne de prendre les prisonniers et de les conduire dans une des trois villes de jugement.

........................................

f° 183 Procès-verbal du notaire royal de Fontenay sur le même sujet.

........................................

f° 184 Rohan à Pontchartrain

Saint-Jean d’Angely, 18 novembre

Demande au ministre d’intervenir contre Loudrière qui proteste contre le fait que la veuve de La Boulaye gouverne Fontenay durant la minorité de son fils. Informe de ses voyages.

........................................

f° 185 Louis XIII à Rohan, par la plume de Pontchartrain

Saint Germain en Laye, 30 novembre

Accepte que les juges et le président soient choisis par Rohan. Ne doute pas que Rohan travaille à raser le Dognon comme promis.

........................................

f° 186-187 La Vacherie à Pontchartrain

Poitiers 3 décembre

Nouvelles de Rohan, de l’assemblée à Loudun. Une réponse du roi attendue. Rohan autorisé à aller à Angers. Etc.

........................................

f° 188-189 Rohan à Pontchartrain

Saint-Maixent, 17 décembre

Ne pas diviser l’assemblée et répondre favorablement aux articles qu’elle présente. Rend compte de ses voyages. Est allé à Angers et a vu la Reine-mère. « Quant au rasement du Dognon, je ne manquerai d’y travailler dès que j’aurai reçu mon argent ». Va installer La Cressonnière à Maillezais. Attend des nouvelles des prisonniers.

Un jésuite doit venir prêcher à Saint-Jean. Inadmissible pour Rohan.

........................................

f° 190 Escoubleau à Pontchartrain,

St Jouin 17 décembre

Aubigné toujours à Maillezais. Rien n’est fait pour raser le Dognon, bien qu’un impôt ait été levé.

........................................

f°191 Rohan à Pontchartrain

Saint-Maixent, 25 décembre

Dénonce le fait qu’on fasse peu de cas de « L’attentat sur ma maison » : « on en fait peu de cas ». Si c’était un autre… La Boulaye : remercie Pontchartrain. Le Dognon: Villette informera du rasement. Apprécie que le jésuite n’ait pas prêché à Saint-Jean.

........................................

f° 192 Rohan au roi

Saint-Maixent, 25 décembre

Défend les articles de l’assemblée sont bons. A reçu deux lettres du roi sur les prisonniers et Le Dognon. Envoie le sieur des Isles pour le second point.

........................................

f° 193 Rohan au roi

Saint-Maixent, 31 décembre

Informe le roi de qui s’est fait pour empêcher le prêche d’un jésuite à Saint-Jean: illégal. S’étonne de ces initiatives. Demande un éclaircissement sur les accusations contre lui à propos de l’assemblée de Loudun.

........................................

f° 194 Rohan à Pontchartrain

Revient sur l’affaire du prêche du jésuite. La Cressonnière est entré dans son gouvernement, le rasement du Dognon a commencé. Demande justice des accusations portées contre lui. Insiste sur la nécessité de répondre aux demandes de l’assemblée plutôt que d’exiger sa séparation.

........................................

f° 195 La Vacherie à Pontchartrain

7 janvier 1620

Diverses longues nouvelles sur l’assemblée , qui ne se sépare pas

« [dernier § de la lettre] Monsieur de Rohan a payé M. d’Aubigné et doit maintenant avoir établi M. de La Cressonnière à Maillezais, il parle de commencer le rasement du Dognon qu’il a promis à l’assemblée d’effectuer en bref.”

........................................

f° 197 La Vacherie à Pontchartrain

10 janvier ?

« Je me suis obligé par ma dernière du . de ce mois de vous informer si ce que je vous ai mandé avoir appris de Monsieur de Hautefontaine sur le fait du rasement du Dognon était véritable ou non [mais il est malade, l’assemblée confuse].

........................................

f° 198-201 Mémoire de Poitou et Loudun à Pontchartrain

11 janvier

Correspondance p. 1431-1432

Maillezais: Madame de Rohan ne voulait pas de Hautefontaine. Bénéfice du rasement du Dognon: Rohan ne subira plus la mauvaise influence d’Aubigné et de Haultefontaine. Raisons qu’a eu l’assemblée de se sursoir: députer vers le roi et attendre des nouvelles de Lesdiguières. Danger que l’assemblée se déplace à La Rochelle et durcisse ses positions. Intérêt de Bouillon à cela, les troubles en France aident les protestants d’Allemagne; de Rohan: avoir Lectoure pour Soubise... Etc.

........................................

f° 202 Rohan à Pontchartrain

Fontenay, 13 janvier

La démolition a commencé. Sera finie dans 10 ou 12 jours. Part pour aller solliciter le jugement des agresseurs du fort.

........................................

f° 203 Rohan à Pontchartrain

Angers, 30 janvier

S’impatient de la justice à Angers.

........................................

f° 204 Constant à Pontchartrain

De ma prison d’Angers, 30 janvier

Correspondance, p. 1433

Remercie le ministre qui lui a sauvé la vie. Traitements inhumains qu’il a subis ainsi que ses amis. Calomnié par Villette. Demande au ministre de l’« approcher du roi » pour le servir.

........................................

f° 205 Rohan à Pontchartrain

Angers, 31 janvier

Longueurs, changement de présidiaux, instructions qu’ils ont reçues, changement de lieu pour le procès : « des là ce m’est une certitude que cet attentat ne s’est point commis par une si vile canaille sans être poussés et soutenus de plus haut. » « Si aussi on laisse le cours libre à la justice en maintenant la volonté du roi, je croirai que personne n’y trempe. »

........................................

f° 206 Rohan au roi

Angers, 31 janvier

Le Parlement de Paris s'est saisi de l’instruction du procès : il est contre l’intérêt du roi qu’on laisse des agressions impunies, et que des officiers du roi s’accaparent des causes que celui-ci avait confiées à d’autres.

........................................

f° 207 Rohan à Pontchartrain

Angers, 9 février

Attend avec impatience le jugement. Se sent lésé. L’assemblée respecte le roi.

........................................

f° 208-210 Acte judiciaire contre Constant (ill. )

Constant d’Aubigné, écuyer, sieur de Surimeau, et François Ollivier sieur de Ponsac prisonniers ès prisons royaux ......

........................................

f° 211-214 Extrait des registres du parlement d’Anjou

datés du 25 octobre 1619

213v : les inculpés: Constant d'Aubigné, Olivier dit de Ponsac, Jehan Reaue, Jehan Sailland

Remy Joubert, Daniel Gelin, Jehan Personne, Jehan Lommault , La Chapelle

........................................

f° 215-2217 Ordre du roi de transférer les prisonniers

Compiègne, 20 octobre

........................................

f° 218 Constant à Pontchartrain

Angers, 18 février

Etait persécuté par « la haine huguenote » car a « renoncé à l’hérésie ». A été interrogé sur les personnes de qualité, sur Pontchartrain ; Villette, qui aurait touché 1500 écus de Rohan, « a dit qu’il m’avait vu souventes fois entrer dans votre cabinet ».

........................................

f° 219 Rohan à Pontchartrain

Angers, 27 février.

Quitte Angers puisqu’on ne peut lui donner aucune assurance sur la tenue du procès. Donne son itinéraire. Décidé à obtenir justice ailleurs.

........................................

f° 220 Villette à Pontchartrain

Mursay, 19 mars

Amertume des protestants: déni de justice. Insolence des catholiques.

........................................

f° 221 Rohan à Pontchartrain

Saint-Maixent, 31 mars

Pour les prisonniers, « il faut laisser le cours à la justice ». L’assemblée s’est fiée à la parole du roi. Le rasement du Dognon interrompu par les « grandes eaux », reprendra cet été.

........................................

f° 222 Constant d’Aubigné à Pontchartrain

avril [ajouté au crayon]

Demande le secours du ministre dans son procès au Parlement, Rohan le persécute.

........................................

f° 223 Constant d’Aubigné à Pontchartrain

21 juin 1620

Autographe

Nouvelle supplique, nouvelle promesse de service pour être soutenu.

........................................

f° 224 La Châtaigneraie à Pontchartrain

Parthenay, 1 août 1620

Demande l’avis du ministre sur la commission de Rohan de répartir des sommes parmi les hommes. Risque de pillages. On se fortifie à Maillezais. Demande remboursement de sommes qu’il a engagées pour ces mouvements.

........................................

f° 225 Rohan à Pontchartrain

Du Parc, 1 octobre

Demande l’aide du ministre pour La Boulaye, son lieutenant, qui sont attaqués en justice par La Gestière, prévôt de la province.

........................................

f° 226-227 Le Châtellier-Barlot à Pontchartrain

novembre

Rohan est dans la province, et revient peut-être d’Angleterre. Difficultés de Surin dans sa place de Mauléon. On fortifie Maillezais. Les protestants lèvent des hommes. Arrivée de quatre bateaux chargés d’armes. Ils fabriquent du biscuit en quantité, la nuit. Loudrière aurait eu une querelle avec le maire de La Rochelle. Le Châtellier demande à être maintenu dans sa charge et propose de lever des troupes.

........................................

f° 228 Arrêt du roi défendant expressément toute fortification de place sans autorisation.

........................................

f° 229 Lettre d’une femme, Isabelle Ay..rine à "monsieur Philipeaux conselier".

Au verso, on a noté « Aubigni ». Demande au ministre d’intercéder auprès de la reine pour l’obtention d’un brevet.

slsd

........................................

f° 230 Villette à Pontchartrain

Mursay, 25 juin

Lettre liée à la précédente. Demande au ministre d’intervenir pour cette femme emprisonnée avec son mari à Maillé, qui est la nièce de Villette.

f° 231 Constant d’Aubigné à Pontchartrain

Niort, 19 juin 1621

autographe

« Il n’y a de la poudre en ce pays qu’ès puissances huguenotes ». Demande qu’on lui fasse délivrer de la poudre et des balles au château de Maillezais. « Si on avance quelques forces en Aiguillon, en Ré ou en lieu plus honorable que je ne suis, souvenez-vous.. » de moi.

........................................

f° 232 Constant d’Aubigné à Pontchartrain

Nuaillé, 27 juin 1621

A dû « entrer par force dedans » Nuaillé, où « je n’ai point usé de mes droits », car un capitaine huguenot lui interdisait l’accès. Demande l’envoi d’un commissaire et aussi de l’argent.

........................................

f° 233 Constant d’Aubigné à Pontchartrain

Nuaillé, 4 juillet (réceptionnée le 13 juillet)

Mécontent. En est pour plus de mille écus : nourrit, arme ses hommes. Ne trouve qu’ennemis dans la place où il est. Demande argent et poudre. Une compagnie de cavaliers.

........................................

f° 234 Champdolent à Pontchartrain

Marans, le 7 août 1621

Envoie Constant à la cour. Demande comment se comporter dans l’opposition entre Epernon et La Rochefoucauld.

















































































































































                                     
accueil
aubigné
bibliographie
activités de l'AAAA
nous contacter



Siège : Médiathèque centrale d'agglomération de Niort – Centre culturel le Moulin du Roc – 7, Boulevard Main – 79000 Niort